Interview Adelphe Clery

Comment êtes-vous devenu écrivain ?
J’ai toujours eu la passion de la belle écriture et le rêve d’écrire, tout en pensant ne pas en être réellement capable. C’est ma psy lors d’une séance qui m’a convaincu de me lancer ; en quelques minutes elle m’a fait dérouler le fil de ce qui allait devenir ma première œuvre.

D’où vous viennent vos idées de romans ?
Ma première source d’inspiration c’est la Russie, ce pays fascinant dont je côtoie la culture au quotidien depuis 15 ans. Les situations dramatiques, ubuesques où en tous cas très étonnantes pour un occidental y sont légion. Je travaille à partir d’une idée de base ou d’une observation sur laquelle je brode un canevas.

Quand sort votre prochain livre ?
Il est en cours d’écriture et à ce jour je ne peux encore donner de date précise  mais le premier trimestre 2012 semble un objectif réaliste.

Où vos livres sont ils distribués ?
Pour le moment uniquement sur mon site ou sur le site www.autres-talents.fr

Comment jugez vous de l’attitude des éditeurs en France ?
Il est dommage qu’ils se reposent avant tout sur les auteurs maisons et ne lisent que rarement les manuscrits qui leur sont adressés par la poste. Que deviendraient le cinéma français, la chanson française si on ne donnait pas aux nouveaux talents la chance d’éclore ? Une passerelle vers les auteurs en devenir serait une formidable ouverture littéraire au profit d’une plus grande diversité

Pensez-vous donner une suite à L’icône de Saint Vladimir ?
Sans doute mais j’ai un autre roman à terminer avant.

En parlant de votre travail d’écrivain, quel serait pour vous le plus beau compliment?
Je dois tout d’abord dire que je suis très sensible aux commentaires de mes lecteurs et j’apprécie qu’ils me livrent les émotions qu’ils ont ressenties en lisant mes oeuvres. A ce titre qu’ils aient été touchés et tenus en haleine par l’histoire est ce qui me fait le plus plaisir.

Vos livres sont-ils destinés à un public particulier?
Pas du tout. J’écris pour le plus grand nombre.

Commentaires (1)

1. Laurent 31/01/2011

La Russie c’est le loup blanc on en a peur mais on aimerait tellement le voir.
Félicitation

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site